Buenos Aires !!!!

Je vous avez promis que je reviendrai donc me voilà.

Toute nouvelle expérience a son lot de surprises. Pour ma part et dans le cas de Buenos Aires, je dirais que la plus étrange fut « l’acclimatation » et ça n’a pas été des plus agréable.

Mais commençons par le début :

L’arrivée :

   Après un vol de 14h au départ de Londres, me voilà débarqué à 8h du mat, la tête dans cirage due au décalage horaire de 5h vers l’arrière. Lever tranquille du soleil, déjà un bon 25° qui sent les vacances et mes oreilles qui prennent à fond l’espagnol. C’est à ce moment là que je me suis dit: « c’est pas gagné », sensation déjà un peu ressentie dans l’avion en écoutant les argentins parlés.

   Bref, pour rejoindre le centre ville et mon auberge, plusieurs choix, le taxi, le bus de luxe ou le bus public. C’est ce dernier que je choisis sans regret puisqu’il me fera découvrir les cartiers aux alentours de BA (Buenos Aires) jusqu’au centre, le tout en 2h de temps et pour 5,50$ pesos.

   Je trouve mon auberge puis je m’installe et là plus envie de sortir. Le trafic, le bruit, les odeurs lors de mon arrivée en bus ne me motive pas à aller explorer cette ville. Je me dis : « c’est normal, t’es dans la pâté . demain, c’est parti, t’es à fond ».

Il m’aura fallu quatre jours quand même pour commencer à être à fond, à vivre dans cette ville .

Mais voilà, je vais pouvoir vous présenter Buenos Aires, ses bons et mauvais cotés.

La ville :

Superficie: 203km2

habitants: 3 millions + 15 millions pour l agglomerations

les quartiers: San Telmo, Palermo, Boca, Le centre ville pour les plus connus et touristiques

Commençons par les mauvais :

   En me baladant dans le centre, je prend immédiatement de plein fouet le BRUIT. Camions, voitures, mobylettes, klaxons, je découvre la sensation d’être dans une immense caisse de résonance qui vous donne mal à la tête et ou il semble impossible de trouver un coin de calme. Ça me rappelle presque HongKong.

   A cela vous ajouter, un nuage de pollution difficilement détectable autour de moi mais qui est très visible à l’horizon passant très nettement d’un bleu ciel naturelle à un gris toxique.

   Enfin, la saleté mais même pire, les nombreuses merdes de nos amis les chiens qui inondent les trottoirs.

Passons au positifs maintenant :

   La ville offre énormément de possibilités de transports, des taxis à foison et peu cher, le métro qui est rapide mais souvent bondé et bouillant puis le réseau de bus qui semble immense et bien desservis.

   Elle offre aussi de nombreux parcs et jardins dans le quartier de Palermo, le quartier touristique de BA, c’est ici, on y trouve des marchés, cafés, restaurants, bars, pub, boutiques à des prix revus made in touriste.

   San Telmo où je suis est plus traditionnel, rue en pavé, petite places, troquets du coin où les argentins se retrouvent.

   Le cœur de BA vous offrira quelques places importantes comme « la Plaza de Mayo » avec « la Casa Rosada » ou celle du Congreso ainsi que des monuments et statues:

 ARGENTINE 6194

ARGENTINE 6209

Je n’ai pas compté combien de statues il y a en ville mais presque chaques carrefours en possèdent:

ARGENTINE 6206

Sans oublier, d’après les Argentins, la plus large avenue du monde où vous trouverez « L’Obelisco » et qui possède à ce jour 15 voies de circulation et qui était de 26 avant le projet de tramway. Ils peuvent être fier quand on voit le bordel aux heures de pointe lol:

 ARGENTINE 6229

Je pense qu’il y a un programme de réhabilitation et de restaurations de certains locaux à l’image de ceux là :

 ARGENTINE 6233

ARGENTINE 6212

   Coté contact, en faisant un minimum d’efforts pour baragouiner en espagnol et avec le sourire, les gens sont accessibles et simpas. Rien de plus, rien de moins mais je serai plus precis au fur et à mesure de mon apprentissage de l’espagnol.

   Voila pour la ville. Il y a des choses à faire, à voir mais elle ne fera pas parti de mes meilleurs souvenirs.

   Ah oui, un dernier point voiture sur cette ville : ils roulent majoritairement au gaz et en francaises, Peugeot de la 504 à la derniere 206 et +, Citroen 2CV jusqu à C4 et DS3, Renault allant de la R18 R9 R11 R12 à la clio, du très vieux au très ressent. Elles sont très largement distribuées ici car des usines sont implantées et comme la crise n’a pas de frontière, Peugeot a licencié ici aussi environ 1000 personnes.

Le sujet suivant s’appelle :

Olivier :

   Au premier abord, ça semble louche  mais pas d’inquiétude, vous allez tout comprendre comme toujours. Olivier est un pote de la région drouaise qui est venu me rejoindre pour 15 jours de vacances.

   Je me rappelle qu’en 2010 après mon arrivée en Oz et suite à une série d’événements climatiques d’ampleur, quelqu’un avait parlé de chat noir !!!!. Si vous dis ca, c’est simplement parce que je crois j’en ai récupéré un lol.

   Lui est bien arrivé vendredi mais son sac en soute est parti au Texas. Ça commence bien. Nous sommes aussi entrain de planifier notre voyage vers le nord du pays et bizarrement les chauffeurs de bus viennent de démarrer une grève pour une revalorisation des salaires.

   A cette allure, ces 15 jours vont être interminables lol !!!!!!! Enfin, nous allons en profiter quand même et MisterGoodDeal a toujours une soluce

   Maintenant, que je vous ai présenté mon compagnon de route, je dois passer aux choses vraiment sérieuses et pour cela, on va parlé de sujets importants ici :

Le Tango :

   Tout d’abord, je pensais voir des gens danser partout tout le temps, je m’a trompé lol, c’est quand même possible mais faut choisir le quartier et le bon me semble être Boca bien connu pour ses maisons colorées et son attrait touristique :

DSC02997

DSC03005

    Nous avons donc passé 2h à écouter et regarder du tango tout en mangeant un steack (sujet de la viande plus tard car y a à dire la dessus aussi). Mais comme on est des oufff, nous avions réservé notre soirée du samedi pour une initiation et un show tango façon cabaret avec le repas. Voila ce que nous avons pu apprécier :

 ARGENTINE 6318

ARGENTINE 6321

 

Ce fut une super soirée.

Le « must » pour la fin.

Le Football :

   Et vous connaissez ma passion pour le « foute » (de la gueule du monde souvent) où je pense qu’ils courent plus après un chèque qu’après un ballon.

   Bon et bien ici, j’évite de leurs dire ce que je pense lol et je suis pour le club qui a le plus de supporteurs dans le stade lol…………quoique (vous comprendrez en fin d’article)

   En fait, c’est très simple, il y a 2 gros clubs, Boca Juniors et River Plate qui s’affrontent (surtout les supporteurs) toujours pour savoir qui est le meilleur club de la ville (un peu comme si PSG et Marseille était 2 quartiers au lieu d’être 2 villes) et il est préférable de savoir avec qui vous êtes avant de dire quoique ce soit lol.

   Donc, j’ai eu l’occasion d’aller voir, la semaine dernière, un match de River Plate contre Guilmes (un autre club plus petit) au River Plate stadium.

La veille du match, je suis allé le visiter alors qu’il était vide :

 ARGENTINE 6239

ARGENTINE 6247

ARGENTINE 6256

Alors si je dois vous conseiller une chose à faire, c’est ça même si vous n’aimez pas le « foute ».

    En mettant de coté, les supporteurs qui sont la pour cogner sur les adversaires, vous vous retrouvez dans une ambiance de samba qui démarre 30 min avant le match grâce à la fanfare du club qui donne le rythme et qui enflamme le stade. Ces 30min ressemblent à une cérémonie pour les supporteurs et un appel aux joueurs.

30 min + 1h30 de match soit 2h de champs traditionnels footballistiques à la gloire de leurs équipes mais ……. aussi à celle des mamans des joueurs adverses (si vous voyez ce que je dire).

48053 10151661668979579 375865909 n

Un pure moment de poésie, vous vous en doutez lol mais surtout un stade en folie et des gens passionnés :

   Ce match la, je dirai que c’était l’échauffement parce qu’avec Olive (fan de foot, lui pour le coup), nous avons réussi à obtenir des billets pour le SUPERCLASSICO d’Argentine qui oppose les 2 clubs dont je vous parlais juste avant, Boca vs River :

 420601 10151597555269491 283558861 n

DSC03048

Alors, afin de bien comprendre l’ambiance, voici le contexte:

On est à La BOMBONERA, 50000 personnes:

-Le quartier de Boca où est le stadium, est bouclé et coupé en 2, les supporters de Boca d’un coté, les supporters de River de l’autre. Aucune possibilitée de se croiser sinon y a bagarre.

-10 controles de securité dont 3 avec fouilles, 1 avec alcootest et relevé d’emprinte pour identifier les supporters interdits de match. Un systeme de securité hors normes avec beaucoup de policier et CRS en armure anti-emeute.

-River est de retour en division A depuis cette année.

-Le denier match entre les 2 equipes à Boca stadium remonte à 2 ans et avait fait pas mal de blessés et quelques morts.

-Nous sommes dans la tribune des supporters de River donc les moins nombreux, donc forcement la crème des crèmes de la folie !!!! 

 

Ce que nous avons eu, vu et ressenti:

Ce qu’on a eu:

-Un match techniquement moyen sans construction.

-2 cartons rouges, un pour le coach de River et un pour un joueur de Boca

-Une interruption de match de 10min pour utilisation de fumigènes et de feux d’artifices.

-Un départ d’incendie due aux artifices donc cannons à eaux en action par les pompiers.

-Un début de bagarre dans notre tribune entre 2 supporters du même club.

-Un sacré tas de débiles!!!!

 

Ce qu’on a vu sous une apres-midi ensoleillée et chaude:

-Un but de River en 45 seconde après le cout d’envoi. Un autre de Boca durant la 1er mi-temps.

-La folie et la ferveur des suppoters, l’ambiance inexplicable, la fanfare qui ne s’arrete jamais.

-La stupidité des supporters ne cherchant que les emmerdes avec les adversaires.

-Ces supporters qui crachent, jettent des projectils (bloque de glace) et veulent en decoudre.

Le pire étant celui qui pisse dans son gobelet et qui le balance dans la tribune adverse.

 

Ce qu’on a ressenti:

-Une envie de chanter malgres que nous ne connaissions pas les paroles mais tout de même la possiblité d’agiter ses bras à la maniere des supporters.

-La sensation d’etre emporter dans une vague humaine passionnée où les gens naissent « socios » (supporters abonnés) et où tout le monde ne peut etre admis. Leur vie, c est l’equipe, le stade.

-Une apprehension que ca dégénère à la sortie du stade ou dans les coursives malgrès que les supporters de River aient été evacués en 1er

-La satisfaction d’avoir pu assister à l’EVENEMENT de l’Amerique du sud, unique et grandiose.

 

Le tout en image, un montage viendra compeleter le post prochainement.

      

DSC03160

fin de The Match

De gros probleme de connexion depuis que nous avons quitté Buenos Aires

Hasta luego

3 thoughts on “Buenos Aires !!!!

  1. Anthony

    Et bah vois avez raison profitez au Max et j’avoue le superclassico faisait envie!!! La biz

  2. Sey

    Enfin un article 🙂
    Cette arrivée a l’air d’être un peu complexe oO
    Content que tout se passe bien en tout cas !

    A très vite mon Bricouuuu !!

    Ps: T’inquiètes … Je n’ai pas oublié … La bière est toujours valable !

  3. Mel

    Genialissime le Show Tango, c’est trop envoûtant! ça donne presque envie de s’y mettre dis donc… 😉
    c’est étonnant tu ne parles pas de l’initiation parcontre? ça n’a rien donné…?
    bisous bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *