L’anglais, Quoi faire pour un bon niveau !

Bonjour,

Parlons un peu anglais….un peu d’anglais, je voulais dire !!!!

La_pile_de_livres_a_lire_qui_traine_dans_ma_chambre_depuis_d

Nous l’avons tous étudié durant nos études, depuis la primaire jusqu’au bac, bts et plus encore. Et pour beaucoup, ça ne fait pas parti des bons souvenirs d’école:

brian

D’une manière générale, le niveau en France reste très moyen.

Beaucoup d’entre nous décident donc de s’immerger dans un pays anglophone afin de faire progresser son niveau significativement. Pour certains préférant la proximité, ils choisiront l’Angleterre ou l’Irlande tandis que d’autres s’orienteront vers l’Australie ou la Nouvelle Zélande par exemple.

Après 2 ans en Australie et une année en Nouvelle Zélande, voici donc ce qui m’a semblé important de vous partager à propos de cette langue.

Définir son niveau, les méthode d’apprentissage, l’école de langue et quelques tuyaux vous sont présentés ci-après pour vous aider dans l »apprentissage de l’anglais avant et pendant votre voyage:

Si parler anglais est le but premier de votre voyage, alors il est bon de savoir de quel niveau vous partez et ce que vous pouvez espérer à votre retour.

Voici les 4 principaux et « ma définitions » (chacun ayant des définitions un peu différentes):

  • Niveau Nul: vous maîtrisez le « bonjour », le « au-revoir », le « comment ça va ? » Mais vous êtes incapable de comprendre la réponse.

  • Niveau Moyen (rusty): vous êtes capable de demander des choses simples, de vous orienter, de faire des démarches, de trouver un travail dans certains domaines. Vos phrases sont grammaticalement fausses mais vous vous faites comprendre. Vous manquez cruellement de vocabulaire. Vous commencez à comprendre les films en Anglais mais les appels téléphoniques reçus sont bien plus compliqués.

  • Niveau Intermédiaire (Fluent): Vous êtes capable de tenir une conversation, d’exprimer vos sentiments, ressenti, d’utiliser différents temps dans la même phrase. Votre grammaire et votre vocabulaire sont bien plus riches et vos phrases ont plus de sens. La compréhension des films se fait sans vraiment réfléchir tout comme vous parlez sans penser en français. L’appel téléphonique peut encore parfois poser des soucis mais d’une manière générale, ça ne vous fait plus peur.

    A ce stade, vous êtes aussi capable de rédiger quelques courriers / lettres.

  • Niveau Bilingue: Plus rien n’est un problème, que ce soit à l oral, à l écrit. Vous manipulez aussi l’argot du pays.

Maintenant que vous savez votre niveau et celui que vous souhaitez atteindre, il ne reste plus qu’a faire le nécessaire. Dans mon cas, l’objectif était de revenir avec une base suffisante pour trouver du travail en Europe ou ailleurs donc de pouvoir annoncer sur mon CV que je parle anglais.

J’ai donc décidé que fluent serait le minimum à atteindre.

Je vous arrête tout de suite si vous pensez atteindre le niveau bilingue en 1 an et en voyageant. Faites une année de cours et vous y serez probablement mais pas de voyage.

Comment optimiser son apprentissage de l’Anglais tout en voyageant, plusieurs cas de figure:

Vous voyagez entre amis français ou en couple. La tache sera bien plus longue car il vous sera dur de parler anglais entre vous et vous n’irez pas abordé d’autres personnes à cause de ça. Vous irez donc automatiquement vers d’autres français. Après un an, votre niveau n’aura pas significativement évolué.

Attention, je ne dis pas que c’est impossible, il vous faudra trouver des solutions pour être aux contacts d’anglophone au maximum, soit en travaillant, soit en allant au contact malgré la difficulté etcccc

Vous voyagez en solo. Dans ce cas (le mien à l’époque), il est important de faire un choix, celui d’éviter les français. Le piège étant de se rapprocher d’eux et de ne plus les quitter. Si vous résister, un an après, vous serez très proche du niveau fluent voir au dessus (en fonction des capacités d’apprentissage de chacun).

Et les cours ???:

C’est un sujet vaste où il est difficile de dire ce qui est bien, ce qui est mal car tout est possible et il y a beaucoup d’école proposant des programmes. C’est aussi un budget.

9597030-pile-de-dictionnaires-isole-sur-fond-blanc

Si vous avez le budget, ne vous privez pas. C’est toujours bon et le mode d’enseignement est bien plus ludique.

Reste à savoir quand faire ces semaines, début, milieu, fin de votre trip?

Fin de trip: Je vais écarter cette solution surtout si vous rentrez en France juste après, vous n’aurez pas le temps d’appliquer ce que vous avez appris.

Début de trip: Oui, ça vous servira toujours mais 4 semaines ne vous transformeront pas, cela vous donnera une base qui vous fera surement gagné du temps dans les démarches.

Vous n’apprendrez aussi que les bases avec une quantité qui vous retournera le cerveau car tout est à faire.

Milieu de trip: Oui et c’est certainement le plus efficace à mon avis que vous ayez ou non pris des cours à votre arrivée. Vous aurez déjà une base intéressante (après quelques semaines/mois de galère) surement placée entre rusty et fluent. Vous vous présenterez à l’école en demandant que l’on vous apprenne ce que vous ne comprenez pas, vous aurez donc un besoin, des questions précises et ciblées sur ce qu’il vous faut pour évoluer.

La quantité d’info sera bien moindre donc plus facile à « digérer » et à assimiler. Vous partirez avec des réponses claires en tête et certaines incompréhensions sur la langue définitivement résolues

Les astuces:

Pour le vocabulaire, c’est très bête mais en France, nous sommes entourés d’une grande quantité de mots anglais que nous utilisons sans prêter attention. Ils sont très facile à retenir car souvent en relation avec ce qu’ils représentent. Exemple: La lessive Vanish, vanish signifie « disparaître » et comme la lessive fait disparaître les taches, c’est un moyen mémo-technique pour s’en souvenir.

Tout le monde surf sur le « web », web signifie la toile. Bref, ceux sont des exemples très simples mais parlant. Il ne vous reste plus qu’à faire la liste de ce qui vous entoure.

Ensuite, regardez la tv en vo sous-titré français au début puis anglais, regardez deux fois le même film avec les différents sous titre.

Vous avez aussi l’internet, faites vos recherches sur des sites américains, anglais etccc. Vous pouvez consulter Anglaisfacile.com et bbclearningenglish.com

Et enfin les bouquins, les revues, le journal:

australian-newspapers-data

Quel dictionnaire ?

Et bien, à choisir maintenant, je choisirais une version électronique à la place d’une version papier. Si vous êtes équipés d’un smartphone, des dico sont disponibles aux téléchargement. Si vous n’avez pas ce genre de jouer, investissez dans un dico électronique. Vous vous demandez pourquoi ?

La raison est très simple, le gain de temps !! à ce jour, tourner les pages d’un dico prend un temps infini en comparaison d’un « tapotage » intuitif. J’en ai fait l’expérience durant mes cours ou la plus part des élèves asiatiques (Coréen ou Japonnais ) étaient équipés de ces jouets.

Dernier point, certains modèles sont multilingues.

LD0001040355_1

Une chose est sur, ça sera dur au départ mais ça sera dur à un moment ou à un autre alors autant commencer en France.

Bonne chance et bon voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *