Christchurch, ville en perpétuel mouvement !

Bonjour et Bienvenue,

Cette page a pour but de vous expliquer un phénomène naturel qui se passe à Christchurch tous les jours ou presque :

Les Tremblements de Terre

(Earthquakes)

Avant toute chose, une présentation géographique rapide de la Nouvelle Zélande s’impose : Composée de deux iles, située en Océanie et séparée de 2000 km de l’Australie par la mer Tasman, sa superficie est de 268 680 km² incluant les iles en périphérie.

Le pays, très excentré du reste du monde, est légèrement plus petit que l’Italie et un peu plus gros que le Royaume-Uni. La Nouvelle-Zélande dispose d’un total de 15 134 kilomètres de côtes.

Sa capitale est Wellington au sud de l’ile du nord alors que la ville la plus importante est Auckland où la population est d’environ 4,5 millions d’habitants.

Rentrons dans le vif du sujet maintenant, à savoir:

Pourquoi ça tremble ici ?

Pour comprendre le phénomène, il faut connaitre la géologie de la région.

Petit saut dans votre jeunesse quand vous étiez à l’école, vous vous souvenez du principe des plaques tectoniques ? Non ?! Quelle chance, voici un petit rappel.

La terre est composée de différentes couches à différentes profondeurs. Les plaques tectoniques font partie de la couche supérieure du globe, celle où l’on pose nos pieds. Epaisse de 100km environ, elles sont en mouvement permanent, je vous rassure nous ne sommes pas en train de surfer mais elle se déplace plus ou moins de quelques centimètres par an dans des directions différentes. Cela créé des zones de divergence, de subduction, de collision et de coulissage.

La carte ci-dessous est assez bien faite et vous schématise tout ça simplement par les traits noirs :

1 Plaques tectoniques (2)

Donc la Nouvelle-Zélande est située à la jonction des deux plaques tectoniques Australienne et Pacifique :

1 Plaques tectoniques (3)

Le décor est planté, détaillons un peu maintenant…

Séisme ou Tremblement de terre, c’est quoi ???

Scientifiquement, il s’agit d’une libération brusque d’énergie accumulée par des contraintes exercées entre deux masses rocheuses générant des ondes de choc plus ou moins grandes. Ce sont ces ondes qui font trembler le sol à la surface de la terre. Plusieurs facteurs définissent un seisme, la puissance, le foyer, la magnitude, l’épicentre et l’intensité :

  • Le foyer ou hypocentre est le lieu en profondeur où la matière s’est déplacée.
  • L’épicentre est le point en surface où le tremblement de terre est le plus puissant :

5 Séisme-Épicentre-Hypocentre-Faille_tectonique

  • La magnitude est la mesure de la quantité d’énergie dégagée par le foyer. Elle est graduée de 1 à 9 sur l’échelle de Richter:

Echelle de Richter

  • L’intensité est mesurée grâce à l’échelle de MSK basée sur des éléments ressentis ou visibles par l’homme. Elle est graduée de 1 à 12:

Echelle de MSK La profondeur du foyer joue un rôle important. Par exemple, un tremblement de terre mesuré à 6 sur l’échelle de Richter sera moins destructeur si son foyer est placé à 20 km de profondeur plutôt qu’à 3. Les ondes seront alors absorbées par la terre et perdront donc en puissance. C’est le principe de la goutte d’eau qui génère des vaguelettes (nos fameuses ondes) :

3 goute d'eau

Plus les vagues s’écartent du point d’impact de la goutte dans l’eau, plus elles deviennent petites et perdent en puissance.

Le cas de Christchurch est encore plus particulier et précis. Revenons sur le mouvement des plaques. Sur l’ile du nord, il existe un phénomène de subduction entre la plaque australienne et la plaque pacifique. Plus simplement la première passe sous la deuxième générant la zone volcanique et géothermique de Rotorua au centre de l’île du Nord.

Alors que sur l’île du sud, c’est l’opposé, la plaque pacifique passe sous la plaque australienne, façonnant les Alpes du Sud. En ajoutant à cela le fait que la terre soit ronde, vous obtenez une zone de failles dites « transformantes » qui génère encore plus de tremblements de terre:

4 Mouvement des plaques (2)

4 Mouvement des plaques

En regardant les cartes ci-dessus, on s’aperçoit que la ville est quasiment au milieu des deux mouvements de plaque expliqués précédemment. Ils sont symbolisés par le trait bleu à dents au-dessus et en-dessous de Christchurch.

Concrètement…

Christchurch a connu trois gros tremblements de terre qui changèrent la vie de ses habitants à jamais ainsi que la structure de la ville.

Le premier fut le 4 septembre 2010 à 4h35 du matin avec une puissance relevée de 7.1 sur l’échelle de Richter. Il dura 40 secondes. L’épicentre était situé à 40 km à l’ouest de Christchurch et son foyer à une profondeur de 10,46km. Il ébranle sérieusement les édifices du centre-ville mais ne fait aucune victime :

6 Seisme Sept 2010

Le second fut le 22 février 2011 à 12h51, durant la pause déjeuner avec une puissance relevée de 6.3 sur l’échelle de Richter. Il dura 24 secondes. Cette fois ci, l’épicentre ne se trouva qu’à 10km au sud-est de la ville et son foyer à seulement 5,95 km de profondeur. Ces 24 secondes vont modifier à jamais Christchurch. Le bilan humain est très lourd avec 185 victimes:

7 Seisme Fev 2011

Le troisième fut le 13 juin 2011 à 14h20 avec une puissance relevée de 6.4 sur l’échelle de Richter. L’épicentre est situé à 10km du centre de Christchurch et son foyer à 6,92km de profondeur:

8 Seisme Juin 2011

Notez en haut à droite de chaque photo, les chiffres 671, 49 et 62 : ce sont des équivalents en kilo tonnes de TNT. Pour comparatif, la bombe nucléaire nommé « Little Boy » lâchée par les américains sur Hiroshima représentait 15kt de TNT.

Évoqué comme cela, cela n’a pas vraiment d’impact, on n’imagine pas et on ne quantifie pas la puissance. C’est comme voir passer une voiture sur la route, on sait qu’elle va vite mais on ne sait jamais évaluer à combien elle va.

La ville subit tous les jours des tremblements de terre et pour savoir si la population en a ressenti un, le gouvernement a développé une carte interactive qui référence les tremblements, leurs localisations et leurs puissances. Celle-ci va clairement vous symboliser par des ondes de couleurs différentes l’effet des trois tremblements de terre cités juste avant. Il est impératif que vous suiviez l’ordre chronologique des événements. En regardant sur le bandeau de gauche, vous trouverez les dates correspondantes au séisme. Je vous conseille de les regarder plusieurs fois pour bien comprendre. C’est à vous de cliquer :

Christchurch Quake Map

Maintenant, voici différentes vidéos…

Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes :

Février 2011 :

Juin 2011 :

Et une série de photos :

10 1312 11 16 15 14 18 17

Un comparatif avant/après de Christchurch :

20 photo

21 photo

A la suite du séisme de février 2011, la région de Christchurch a été placée en état d’urgence par les autorités. L’armée, les associations comme la Salvation Army et la Red cross se sont déployées pour porter les premiers secours aux victimes de la catastrophe.

Des associations comme la Student Volunteer Army (formée spontanément lors du séisme de Sept 2010) donnèrent un gros coup de main au nettoyage des quartiers de la ville qui ont subis les effets de la liquéfaction entre autres.

La liquéfaction est la remontée de sable en surface sous la pression de l’eau en sous-sol. Ce dernier se repent partout pendant plusieurs semaines formant de la boue et/ou de la poussière mais aussi des sables mouvants…Voici deux photos explicatives :

3233

et le résultat:

EQ_sunken_vehicle

Quelques commentaires d’habitants :

41 (2)

« C’est vraiment dégueulasse, ça colle sur tout, sur la pelle, sur la brouette, sur soi… et c’est lourd, si lourd !!! »

41 (3)

« La liquéfaction est ce que l’enfer vomit »

41 (4)

« il y a eu encore des secousses après, ta maison était détruite, pas de toilettes et les eaux usées partout mais la liquéfaction était le truc qui te casse (moralement) ».

40 (2)

« En septembre, on retroussait nos manches et on creusait. En février, on jurait et on creusait, mais en Juin, je me suis assis et j’ai pleuré. Je ne pouvais plus creuser »

Dans le même temps, plusieurs pays, la Corée, l’Australie, les USA, la Chine et le Japon (spécialisé dans les séismes) ont envoyé des troupes et des équipes cynophiles afin de se lancer à la recherche d’éventuels survivants pris dans les décombres:

25 26 27 28 29

A la fin des recherches, les autorités dénombraient un total de 185 victimes, auxquels la ville de Christchurch rend hommage au centre de la ville en symbolisant chacune d’elles par différents types de chaises :

30

A la suite de cet enchaînement de catastrophes, plusieurs milliers de personnes ont quitté Christchurch pour aller s’installer ailleurs…

En revanche, ceux qui sont restés permettent à leur ville de renaître. En effet, la reconstruction est en cours avec son lot d’évolutions techniques antisismiques (immeubles bas), avec aussi de nombreux projets de créativité architecturaux et des constructions plus modernes. Le centre-ville, autrefois symbolisé par son emblématique cathédrale, redeviendra le cœur animé de Christchurch grâce à l’énergie et le courage de ses habitants.

A ce jour, le traumatisme est encore présent chez de nombreuses personnes. Il ne se passe pas une rencontre, une discussion sans que le sujet ne soit abordé mais tout le monde continue d’avancer :

45

« Tu sais que tu viens de Christchurch quand Christchurch Quake Map ou GeoNet est ta page d’accueil »

Quand j’ai eu l’idée de rédiger cette page sur les événements de Christchurch, je ne savais pas grand-chose à ce propos. Mel et moi avons donc visité des musées et pris pas mal d’informations sur le net entre autre afin de retranscrire au mieux ce phénomène nouveau pour nous. Je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour dans ces musées tant que les expositions y sont présentées.

L’atmosphère y est vraiment particulière et les témoignages et photos dont je me suis servi en partie pour la rédaction de cette page sont pleins d’émotions et très touchants.

Si, par chance, vous passez par Christchurch lors de votre voyage, prenez le temps de vous y arrêter afin d’essayer de réaliser ce qu’ils ont pu vivre, afin d’en discuter. Beaucoup disent que cette ville est vide et triste, nous l’avons trouvé bien au contraire touchante, remplie d’espoir et de promesses pour son avenir. Merci d’avoir pris le temps de lire cette page, je laisse le dernier mot aux locaux :

50

« On se bat toujours, on est toujours debout et je pense qu’il faudra bien plus qu’un séisme pour vraiment changer cela »

Bon courage à Christchurch et ses habitants.

A bientôt.

Quelques infos utiles :

Un bouquin photo à regarder : Christchurch, Beyond the Cordon 22.2

L’application : GeoNetQuake, qui vous signale la détection des séismes.

3 thoughts on “Christchurch, ville en perpétuel mouvement !

  1. Aurelie

    Super article, très interessant ! Enfin, c’est bien triste tout ca 🙁

    • Coucou Aurélie, Merci pour ton commentaire. Concevoir la page nous a été tres instructif. Ceux sont des événements triste en effet mais qui montre à quel point les gens peuvent être généreux et solidaire entre eux dans ce genre de situation.

  2. Mel

    Salut vous 2
    Encore un bel article
    Nous, dans nos petits chaussons, on a du mal à imaginer que de l’autre côté, ils puissent vivre de telles choses.
    Merci pour cette prise de conscience.
    Gros Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *